A la découverte du Vieux Carré, le quartier français de la Nouvelle-Orléans

| |

Le quartier français de la Nouvelle-Orléans était à l’origine la ville elle-même, une véritable cité fortifiée construite par les Français afin de contrôler le commerce du fleuve Mississippi. Également connu sous le nom de Vieux Carré, en réalité, la majeure partie de l’architecture historique du quartier français est d’origine espagnole.

Au cours de sa longue histoire, la Nouvelle-Orléans a été administrée par les Français, les Espagnols puis encore… les Français, pour finalement finir par être gouvernée par les États-Unis. Comme il est difficile voire quasi impossible de voyager en ce moment, nous allons vous faire découvrir ce quartier français outre-Atlantique en Louisiane.

Jackson Square

Si l’on ne devait qu’une place à la Nouvelle-Orléans, c’est bien Jackson Square, dominé par la cathédrale St Louis et une statue éponyme d’Andrew Jackson. Autrefois appelé Place d’Armesq, il y a ici une énergie crépitante, qui se manifeste au milieu des artistes de rue, des diseuses de bonne aventure et des fanfares.

La place est bordée à chaque extrémité par les Pontalba Buildings, des bâtiments en brique d’un seul tenant de quatre étages construits à la fin des années 1840. Outre leur belle apparence, les étages supérieurs des Pontalba Buildings abritent les plus anciens appartements loués aux États-Unis, les rez-de-chaussée sont réservés aux commerces. La cathédrale St Louis, la plus ancienne du pays, est le point de repère dominant de la place.

Si vous souhaitez vous initier à l’histoire de la Louisiane, faites un saut au Cabildo. Autrefois siège du gouvernement local et du pouvoir judiciaire, le bâtiment est aujourd’hui géré par le musée d’État de la Louisiane. Chaque étage donne un aperçu du passé grâce à des expositions sur les différents groupes ethniques qui ont habité l’État, l’histoire locale de la colonisation et de l’identité francophone, et l’héritage de l’esclavage et des droits civils.

Pirates Alley

Cette rue étroite est étonnante étant donné l’ampleur de certaines autres rues du quartier français, mais se balader dans Pirates Alley est la promenade typique à faire dans le quartier français. Cette petite rue qui fait moins de 200 mètres de long, adossée à des bâtiments historiques et remplie de commerces uniques comme Faulkner House Books, incarne un certain élément de l’identité du quartier français : un hybride irréductible de préservation architecturale et d’excentricité identitaire.

Pour la petite histoire, les légendes selon lesquelles Andrew Jackson aurait rencontré le flibustier Jean Lafitte ici, lors d’un pow-wow clandestin, sont probablement des mythes. Si un fonctionnaire puissant devait rencontrer un pirate recherché, il ne le ferait probablement pas dans une allée piétonne qui longeait la plus grande église de la ville à l’époque.

Parc historique national et réserve Jean Lafitte

Situé au 419, rue Decatur, le centre de visite du parc, peut sembler un peu insignifiant à première vue, mais arrêtez-vous et parlez avec un ranger et vous comprendrez pourquoi c’est l’une des pierres angulaires culturelles du quartier.

Le personnel de ce bureau est intimement lié à la scène musicale de la ville et peut vous orienter vers un certain nombre de concerts et d’événements où le meilleur de la musique de la Nouvelle-Orléans sera présenté. En fait, le parc national organise quelques spectacles tout au long de l’année, qui sont souvent présentés dans l’ancienne Monnaie de La Nouvelle-Orléans, et accueille également des événements tels que des promenades historiques sur le bord de la rivière et des expositions d’art.

Marché français

Le French Market, comme ils disent à La Nouvelle-Orléans, est un incontournable. Il se trouve au 1008 N Peters Street. A l’époque où le quartier français était plutôt un quartier résidentiel, le marché français était vraiment cela : un grand bazar en plein air où les gens pouvaient trouver leurs produits quotidiens et leurs provisions.

Aujourd’hui, le marché est divisé en deux parties : un marché aux puces en aval, où l’on trouve toutes sortes de souvenirs et de bibelots allant des lunettes de soleil bon marché aux boucles de ceinture géantes en passant par les sculptures africaines sur bois. Le parc Jeanne d’Arc est adjacent aux stands de nourriture en amont, une petite place qui comprend une statue de la Dame d’Orléans.

Il y a bien évidemment plein d’autres choses à voir dans le Vieux Carré de La Nouvelle-Orléans, comme la Rue Bourbon (Bourbon Street) ou encore Royal Street qui traverse le quartier français. De nombreuses bonnes adresses de restaurants et bars se situent également au Vieux Carré, c’est le cas de Coop’s qui propose des menus mélangeant des plats cajuns et créoles excellents. De quoi passer un bon séjour à La Nouvelle-Orléans, quand ce sera possible !

Précédent

Rome : les 6 lieux incontournables de la capitale italienne

Phuket : 5 villes et villages qu’il faut absolument visiter sur l’île

Suivant

Laisser un commentaire