Arabie saoudite : des complexes de luxe aux énergies renouvelables pour un tourisme durable

Surnommé Coral Bloom, le projet de complexe insulaire en Arabie Saoudite devrait être un paradis sur terre. Mais, bien plus qu’une simple station balnéaire de luxe, ce sera également une belle vitrine de tourisme durable puisque le complexe entier pourra être alimenté par des énergies renouvelables.

Ce n’est pas la première fois que l’Arabie Saoudite fait parler d’elle pour ce genre de projet puisqu’elle avait précédemment annoncée qu’une ville entière serait alimentée par l’énergie solaire et éolienne.

Luxe et environnement

Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, est le fer de lance du programme de développement touristique du pays depuis plusieurs années. Pendant longtemps, l’État a été fermé à presque tous les étrangers, mais maintenant que le pays comprend que les ressources pétrolières ne sont pas infinies, il est activement engagé dans le développement du tourisme. Le projet Coral Bloom vise également à attirer des visiteurs étrangers.

Le complexe fait partie d’un plus grand projet de la mer Rouge, qui comprend également l’aéroport Foster + Partners. Coral Bloom sera situé sur une île appelée Shurayrha, le projet de la mer Rouge lui-même affecte 22 îles, dont 75% resteront intactes et deviendront des zones de loisirs naturelles.

Coral Bloom sera alimenté par des panneaux solaires et des éoliennes, qui seront connectés à «la plus grande batterie de 1000 MWh au monde». Le titre de « plus grand » est encore une exagération publicitaire, puisque la batterie australienne en construction aura une capacité de 1,2 GW, mais la batterie Coral Bloom est quand même impressionnante. D’autres caractéristiques axées sur l’environnement comprennent le traitement des eaux usées et l’utilisation du recyclage des eaux pour l’irrigation.

« Le projet sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, qui couvre 28 000 kilomètres carrés, comprendra 50 hôtels, et sera alimenté exclusivement par l’énergie éolienne et solaire », a déclaré dans un communiqué de presse la Red Sea Development Company. Il y aura 11 hôtels sur Shurayrha, tous conçus par Foster + Partners. Selon la firme, tous les bâtiments seront parfaitement intégrés dans le paysage. La zone sera également partiellement aménagée, avec la création de nouvelles plages et lagunes sur l’île pour protéger le site de la montée des eaux. Les premiers clients devraient pouvoir séjourner à Coral Bloom dès la fin de l’année 2022.

Laisser un commentaire