Le musée Cernuschi respire le parfum de la Chine Impériale

 
 

Eric Lefebvre, directeur du musée Cernuschi, nous a présenté l’exposition temporaire actuellement en cours : « Parfums de Chine, la culture de l’encens au temps des empereurs ». 

Une exposition exceptionnelle qui surprend tant par son contenu que par sa manière novatrice d’exposer. Non seulement le thème, complexe, est rarement abordé dans les musées, mais de plus les objets exposés sont nombreux : 110 !

C’est  donc l’occasion unique de s’immerger dans la civilisation chinoise, dans le parfum, les effluves exotiques et excitants.

Plongeon dans le monde mystérieux qu’est le parfum de l’extrême orient, le parfum impérial de la Chine.

 

De salle en salle, de dynastie en dynastie, le parfum prend forme, s’affirme dans une Chine hypnotisée par les effluves de senteurs.

  

L’histoire de la Chine est relatée depuis des temps immémoriaux par les lettrés, les « bourgeois du savoir » qui aristocratisent le monde du parfum.

 

Le parfum érigé au rang de raffinement, les arts et les rites impériaux s’en emparent et font leur son utilisation 

 

Quelle utilisation pour le parfum ? La dernière dynastie impériale, les Qing, en développe massivement une utilisation privée.

  

Guimet et Cernuschi, tous deux des musées sur les arts asiatiques, quelles sont leurs différences ?

 

Eric Lefebvre explique la mise en place de ce projet énorme et le futur du parfum impérial chinois dans le monde





A lire aussi
 
 
 
 
Gastronomie chinoise: voyage dans l’empire des sens

 

Vidéos, Encre de Chine | 20 juin, 2018

 

ECOUTER LE DIRECT

EN CE MOMENT: