Les enjeux de la venue du président Xi Jinping à Paris et Rome en Mars 2019

 
 
1) Les enjeux de la venue du president Xi Jinping à Paris et Rome en Mars 2019
2) Le PDG de Baidu lance une éthique relative à l'IA
3) La Chine travaille sur le financement dans les régions rurales et pauvres
4) Le nouveau submersible chinois achève sa mission écologique
5) Le groupe finlandais Amer Sports vient de passer sous pavillon chinois pour un montant de 4,6 milliards d'euros
 
 
Les enjeux de la venue de Xi Jinping à Paris et Rome en Mars 2019
 
L'ascension économique de la Chine est maintenant une odyssée familière qui, en quatre décennies, a bouleversé le paysage mondial. Cette émergence était traditionnellement tempérée par des propos rassurants sur la bienveillance des intentions de Pékin. Ces derniers temps, le ton a changé. De plus en plus, la Chine montre sur la scène internationale un visage revendicatif dans un contexte d’animosité croissante de la part des Etats-Unis. Une entreprise est à présent au centre de cet affrontement : Huawei. Washington accuse le géant chinois des télécommunications de servir de paravent à des activités d’espionnage et fait campagne auprès de ses alliés européens pour qu’ils renoncent à confier à Huawei leur équipement en 5G. En retour, Pékin accuse le Congrès américain de se comporter en « juge, jury et bourreau » et attaque l’administration américaine en justice. Prise entre le marteau et l’enclume, l’Europe est elle-même la cible des ambitions chinoises. Si les investissements chinois dans l’UE ont diminué en 2018, ce n’est pas par manque d’intérêt de la Chine mais sous l’effet conjugué de la volonté de Pékin de freiner la fuite des capitaux et des efforts de Bruxelles visant à protéger les secteurs stratégiques de l’UE. Le président Xi Jinping est attendu en Europe fin mars, notamment à Rome et à Paris. Il serait très dommageable pour les intérêts européens que les Etats membres de l’Union ne parviennent pas, d’ici là, à se mettre d’accord pour afficher face à lui une position unitaire.

 

Le PDG de Baidu appelle à une recherche sur les questions éthiques relatives à l'IA

Robin Li, PDG de Baidu et conseiller politique national, a interpelé le gouvernement Chinois sur les questions éthiques relatives à l'intelligence artificielle (IA). "Ce n'est qu'en établissant un ensemble de normes éthiques en matière d'IA et en traitant de manière appropriée la nouvelle relation entre les machines et les humains, que nous pourrons tirer davantage de bénéfices de l'intelligence artificielle", a déclaré M. Li dans un discours prononcé lors d'une séance plénière de la 13e Comité. je cite "L'intégration des informations personnelles et des données de comportement avec la technologie d'intelligence artificielle peut fournir un meilleur service aux gens dans la vie quotidienne, mais en cas de mauvaise utilisation, cela pourrait conduire à une fuite des informations privées et des données personnelles. 
 
 
La Chine s'efforce de lutter contre les difficultés de financement dans les régions rurales et pauvres

Le régulateur bancaire et d'assurance chinois a publié un document visant à encourager le soutien financier à l'agriculture, aux zones rurales, aux agriculteurs et à la réduction de la pauvreté. Les banques seront tenues de réaliser des objectifs de prêt spéciaux, dont une augmentation plus rapide des prêts consentis au monde agricole, aux zones rurales et aux agriculteurs que la croissance moyenne des prêts en cours, selon la Commission de contrôle des banques et des assurances. Des efforts devront également être déployés pour orienter davantage de fonds vers les régions touchées par la pauvreté. La Commission a demandé aux grandes et moyennes banques commerciales de favoriser les prêts aux zones rurales et pauvres et de lancer des services financiers professionnels pour soutenir le développement rural et la réduction de la pauvreté. 
 
 
Le nouveau submersible chinois achève sa mission écologique
 
Le navire scientifique chinois Tansuo-1 transportant le submersible Shenhai Yongshi est retourné dimanche à son port d'origine à Sanya, dans la province de Hainan, après avoir terminé sa première expédition dans l'océan Indien. Le navire a parcouru 17.000 milles nautiques pendant laquelle les scientifiques ont arpenté cinq zones en eaux profondes et recueilli des échantillons pour la recherche sur l'environnement écologique.Le submersible habité peut atteindre une profondeur de 4.500 mètres. 
 
 
Le groupe finlandais Amer Sports vient de passer sous pavillon chinois pour un montant de 4,6 milliards d'euros
 
Le amateurs de ski connaissent forcement les marque du groupe Finlandais , en particulier, Salomon et Atomic. A l'origine de cette offre publique de rachat, initiée en décembre et bouclée jeudi, se trouve le consortium Mascot Bidco Oy, mené par Anta Sports, puissant groupe chinois de vêtements sportifs de marque, dont la valeur est estimée à 12,5 milliards de dollars. Sont associés à cette opération le géant technologique chinois Tencent et le milliardaire canadien Chip Wilson, fondateur de la marque de textile sport Lululemon. Le consortium a décidé de payer le prix fort, soit 40 euros par action, pour s'offrir le fleuron finlandais qui était valorisé 4,4 milliards d'euros à la fin de l'année 2018. Outre les skis Salomon et Atomic, il y a aussi les raquettes de tennis Wilson et près d'une dizaine de marques sportives prestigieuses internationales qui tombent ainsi dans l'escarcelle du consortium comme le spécialiste français du vélo Mavic. Selon les analystes chinois, cette reprise est liée à l'engouement pour les sports d'hiver à l'approche des jeux Olympiques d'hiver de Pékin, en 2022.




ECOUTER LE DIRECT

EN CE MOMENT: