Chine & USA annoncent des progrès dans les négociations commerciales mais pas de solutions magiques

 
 

Notre Photo : Liu He, le vice-Premier ministre chinois : à 67 ans, il dirige l'équipe des négociateurs chinois aux USA. Très influent conseiller économique du président Xi depuis son accession au pouvoir, M. Liu est envoyé à Washington dès février 2018 pour aborder les épineux différends commerciaux. Dans la foulée, il est désigné en mars 2018 vice-Premier ministre, chargé de piloter la politique économique chinoise. Cet économiste de formation est diplômé de la prestigieuse université américaine de Harvard. Liu He est le pilote de l'économie chinoise*.

 

1- Pékin et Washington annoncent des progrès dans les négociations commerciales mais pas de solutions magiques

2- Le Tibet en tête de la croissance du PIB chinois

3- 2018 : le marché du smartphone a connu sa pire année

4- Les achats d'or boostés par la Chine au plus haut depuis 50 ans

5- Surfin China: le boom du Surf en Chine

 

 

L'essentiel - Pékin et Washington annoncent des progrès dans les négociations commerciales mais pas de solutions magiques

L’administration  Trump annonce  "d'énormes progrès" réalisés à l'occasion des discussions ces derniers jours. Pour sa prt, Pékin a signalé ce matin des "avancées importantes". Mais de nombreux points litigieux restent encore à régler pour enterrer définitivement la hache de guerre. Concrètement et au-delà du langage diplomatique, nous le savons, les USA attachent une grande importance aux questions de protection de la propriété intellectuelle et de transfert de technologie.  

De son côté, la Chine est soudée à son plan baptisé destiné à faire du pays un leader mondial des industries de demain, qu'il s'agisse d'aéronautique, de robotique, de télécommunications ou encore d'intelligence artificielle ou de véhicules à énergie nouvelle.

Si la partie chinoise semble disposée à faire des concessions pour ouvrir davantage son marché aux produits américains notamment agricoles, elle semble moins encline à procéder à des changements structurels de son plan. Car dans ces tractations, c'est la position dominante dans les futures industries de hautes technologies que se disputent les deux pays…

En synthèse, des progrès dans les négociations, certes, mais, à ce jour, il n’y a toujours  pas "de vrai accord" sur les principaux contentieux.

Photo* : M. Yi Gang : l'autre grande figure chinoise des negociations à Washington. Actuelement gouverneur de la Banque centrale chinoise, il connaît bien les Etats-Unis pour y avoir vécu au cours desquels il a décroché un doctorat en économie avant d'enseigner dans une université d'Indianapolis.


 





ECOUTER LE DIRECT

EN CE MOMENT: